Première sélection du Prix Renaudot 2008

Les jurés du Prix Renaudot ont annoncé ce jeudi 11 septembre leur première sélection en vue des prix qui seront attribués le 10 novembre. La sélection de romans français se distingue plus de la première sélection du Goncourt que de la première sélection du Prix Médicis.

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Christine Angot
Le marché des amants
Seuil
Christian Authier
Une Belle époque
Stock
Salim Bachi
Le silence de Mahomet
Gallimard

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Claire Castillon
Dessous, c'est l'Enfer
Fayard
Bruno de Cessole
L'Heure de la fermeture dans les jardins d'Occident
La Différence
Benoît Duteurtre
Les pieds dans l'eau
Gallimard

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Jean-Paul Enthoven
Ce que nous avons eu de meilleur
Grasset
Alice Ferney
Paradis Conjugal
Albin Michel
Tristan Garcia
La meilleure part des hommes
Gallimard

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Michel Le Bris
La beauté du monde
Grasset
Tierno Monénembo
Le roi de Kahel
Seuil
Olivier Poivre d'Arvor
Le voyage du fils
Grasset

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Olivier Rolin
Un chasseur de lions
Seuil
Philippe Ségur
Vacance au pays perdu
Buchet-Chastel
Colombe Schneck
Val de Grâce
Stock


Sélection du Prix Renaudot Essais :


Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Célia Bertin
Portrait d'une femme romanesque : Jean Voilier
Editions de Fallois
Maxime Cohen
Promenades sous la lune
Grasset & Fasquelle
Tristan Jordis
Crack
Seuil




Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Jérôme Garcin
Son excellence, monsieur mon ami
Editions Gallimard
Benjamin Stora
Les guerres sans fin : Un historien, la France et l'Algérie
Stock






Source : NouvelObs

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Un tel niveau de médiocrité dans la sélection mériterait presque des applaudissements. Allez, quitte à être ridicule et à jouer la c arte du réseau Le Point-Grassetn filez-le à Jean-Paul Enthoven. Quitte à choisir un mauvais livre, autant prendre le pire, non ?

Anonyme a dit…

Ceux qui détractent JPE ne l'ont assurément jamais lu ! Il EST ce que nous avons de meilleur en cette rentrée littéraire. GD

Anonyme a dit…

Ce qu'il y a de meilleur en cette rentrée ? C'est justement que vous ne l'avez pas lu, plutôt... Ou que vous n'avez pas ouvert le moindre bouquin. Ecriture snob, narration besogneuse, péripéties pas bien passionnantes, clone de BHL pas assez développé, psychologie proche du néant, du vide, du vide et encore du vide qui ne transforme malheureusement jamais en littérature. Les quelques pages intéressantes - sur Maurice Ronet, notamment - sont bien peu de choses. S'il n'avait pas été éditeur (influent) chez Grasset (ça compte beaucoup, pour les prix - ben voyons, y'a aussi Christophe Bataille, lui aussi éditeur Graset, sur la liste...), il n'aurait jamais été sur cette liste.

Au-delà du mauvais livre d'Enthoven, une idée : serait-il possible de rendre publiques les délibérations pour les prix ? ce serait intéressant de savoir qui vote pour qui et si, par exemple, les auteurs Grasset (ou Gallimard) votent - surprise ! - pour la production Grasset (ou Gallimard; là encore).

Ce serait rigolo également de connaître le prix des à-valoirs ou des préfaces payés aux membres des prix par leur maison d'édition, au regard des ventes de leurs derniers bouquins... Non ?

Anonyme a dit…

Y en a que pour gallimard, ma parole... de toute façon, nous, lecteurs, on croit plus aux prix. et avec le pouvoir d'achat qui dégringole, ne comptez pas sur nos bourses pour garnir vos caisses. Vive la bibli municipale. Entre "Le silence de mahomet", titre racoleur à souhait, et la daube de Enthoveen (le père de Raphaël ? ) bref, et le Bataille éditeur grasset, oh, la la...

Karine Papillaud a dit…

Je vois qu'on fait partie de la même communauté émergente, Kliosk et ça me fait plaisir : pourvu qu'on soit nombreux à alimenter les pages culture/littérature pour constituer un gros réseau de lecteurs qui se renvoient beaucoup de trafic ! ;-)
Quant aux prix, certes, il y a des magouilles mais essayons d'y voir aussi un peu de littérature. Gallimard, qu'on le veuille ou non, propose quand même d'excellentes choses et le niveau moyen de sa production est au-dessus de la plupart des grosses maisons.

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec Karine Papillaud, quand on voit la production Grasset depuis quelques années, uniquement axée sur les prix ou ce que cette maison s'imagine être les attentes des lecteurs, on ne peut qu'être enchanter par les romans Gallimard qui eux, sont de vrais découvreurs.

Anonyme a dit…

Les membres des prix pourraient-ils arrêter de placer des mauvais livres de chez Grasset dans liste, surtout quand ils sont signés d'éditeurs maison ? Enfin, si je dis ça, c'est pour que ça ait l'air un peu sérieux, tout ça... Ah, et si les mambres de prix pouvaient, par déontologe, ne pas voter pour les ouvrages de leurs éditeurs, ce serait sympa, aussi...

Anonyme a dit…

Claire Castillon, le frère Poivre d'Arvor, Enthoven, la pauvre Christine Angot, Colombe Schneck : si ça, ce n'est pas de la sélection de haut niveau...
Euh, Mathias Enard, Blas de Roblès, Hélène Lenoir, Alain Fleischer, Mathieu Belezi, Jean-Paul Dubois, Patrice Pluyette, ça ne vous dit rien, les Renaudot ? Même les Goncourt ont fait une sélection moins ridicule, c'est dire...

Anonyme a dit…

Ah la la, Angot ses fonds de culotte, franchement comment elle fait pour prendre son pied, on s'en f... surtout que c'est mal écrit...
Tristan Garcia, un grand roman, on s'y retrouve, on aime, l'écriture est délicieuse. Aussi, malgré son titre pour le moins racoleur, j'ai lu le Salim Bachi, commercial, écriture blanche, sans intérêt.

Anonyme a dit…

Les membres des prix pourraint-ils arrêter de faire figurer les (mauvais) livres des frères Poivre d'Arvor dans les listes ? Avant, c'était, disons, "compréhensible". Mais maintenant...
Ah, au fait, est-ce vrai qu'Olivier Poivre d'Arvor fait pression sur les patrons de journaux pour avoir des articles ? J'ai eu plusieurs témoignages édifiants...

Anonyme a dit…

on se croirait en 40 avec vos commentaires. C'est de la délation... et vous n'avez même pas le courage de le faire en votre nom. Vous faites visiblement partie de ce milieu que vous critiquez et dont nous ne connaissons rien. Laissez-nous juger les livres par nous-mêmes et cessez vos commentaires haineux et jaloux!

Anonyme a dit…

@anonyme
vous-mùemes ? vous-mêmes qui ? En France, tout ce fait entre gens bien pensants, "penseurs", ailleurs, en Allemagne notamment, les critiques et les jurys attendent la réaction des lecteurs et des libraires avant de se prononcer... waouh.