Gilles Leroy Prix Goncourt 2007

Le prix Goncourt 2007 a été attribué lundi 5 novembre 2007 à Gilles Leroy pour "Alabama Song" (Mercure de France). Le prix lui a été attribué au 14e tour par 4 voix contre 2 à Olivier Adam. En 2006 Les Bienveillantes de Jonathan Littell avait été couronné dès le premier tour, et en 2005 il n'avait fallu que deux tours à François Weyergans pour l'emporter face à  Michel Houellebecq.

Alabama Song Alabama Song

Gilles Leroy
(Mercure de France)

Bravo à tout ceux qui ont participé au sondage que j'avais mis en place, vous aviez bien donné Gilles Leroy (232 votes) vainqueur face à Philippe Claudel (185 votes) et Olivier Adam (163 votes). Ces deux derniers faisaient pourtant, selon la presse, figures de favoris pour le Goncourt 2007.

Présentation de l'éditeur :

"Quand Zelda, « Belle du Sud », rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Lui s’est juré de devenir écrivain : le succès retentissant de son premier roman lui donne raison. Le couple devient la coqueluche du tout New York. Mais Scott et Zelda ne sont encore que des enfants : propulsés dans le feu de la vie mondaine, ils ne tardent pas à se brûler les ailes…
Gilles Leroy s’est glissé dans la peau de Zelda, au plus près de ses joies et de ses peines. Pour peindre avec une sensibilité rare le destin de celle qui, cannibalisée par son mari écrivain, dut lutter corps et âme pour exister…"

4 commentaires:

Bruno Lamothe a dit…

On est plus forts que la presse !

Je suis très heureux que ce soit Gilles Leroy. Je le sentais depuis août, c'est pour dire...

Alabama song est vraiment un ouvrage très touchant.

Anonyme a dit…

J'ai bien peur que les ventes d'"Alabama song" de Gilles Leroy soient plus proches de "La Maîtresse de Brecht" de Jacques Pierre Amette (mais si, souvenez-vous...) que des "Bienveillantes" de Littell. Et qu'après ça, l'auteur du Mercure ne rejoigne la longue liste des Goncourt infréquentables, dont il ne faut surtout jamais acheter un livre, sous peine de ridicule fini...

Anonyme a dit…

Après lecture d'Alabama song, j'ose le dire, je suis déçue au plus haut point. Quel intérêt à cet ouvrage ?

Il n'est et ne sera jamais à la hauteur d'un "The Great Gatsby" même si son hauteur était un alcoolique à la vie dévoyée.

Anonyme a dit…

auteur pardonnez moi...faire plusieurs choses en même temps n'a jamais été une bonne idée