Deuxième sélection du Prix Goncourt 2007

L'Académie Goncourt a publié mardi 2 octobre sa deuxième sélection pour son prix qui doit être attribué le lundi 5 novembre. "Graligrasseuil" ne compte plus que 2 ouvrages dans cette sélection !

 

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Olivier Adam
A l'abri de rien
Editions de l'Olivier
Philippe Claudel
Le rapport de Brodeck
Stock
Marie Darrieussecq
Tom est mort
POL

Commandez ce livre
Commandez ce livre
Commandez ce livre
Clara Dupont-Monod
La passion selon Juette
Grasset
G Leroy
Alabama Song
Mercure de France
Michèle Lesbre
Le canapé rouge
Sabine Wespieser

Commandez ce livre
Commandez ce livre
 
Amélie Nothomb
Ni d'Eve ni d'Adam
Albin Michel
Lydie Salvayre
Portrait de l'Ecrivain en Animal Domestique
Seuil

 


La troisième et dernière sélection sera annoncée le dernier week-end d'octobre dans le cadre de la Foire du livre de Brive-la-Gaillarde (du 26 au 28 octobre).

> Rappel de la première sélection


22 commentaires:

Juan Arias - Prix-Litteraires.net a dit…

Personnellement je souhaite bonne chance à Olivier Adam. Et vous ?

R. a dit…

J'espère que Lydie Salvayre l'emportera!

Anonyme a dit…

Si Olivier Adam l'emportait, ce serait la preuve de la vacuité de la littérature française choisie par les Goncourt. En revanche, Lydie Salvayre, ça aurait tout de même une autre gueule !

Anonyme a dit…

Mauvaise nouvelle : les trois meilleurs livres de la précédente sélection (Rosenthal, haenel et Delecroix) ont, bien entendu, disparu.
Bonne nouvelle : les navets des frères Poivre d'Arvor et Pierre assouline, aussi. Les "raisons diplomatiques" auraient-elles des limites ?
Choix perso (faute de mieux) : Marie Darrieussecq et Michèle Lesbre
Choix probable : Nothomb ou Claudel (ce sont de gros vendeurs, et nos amis du Goncourt ne peuvent pas se payer le luxe d'un Goncourt à moins de 500 000, après les 700 000 de Littell - les chiffres devraient n'avoir aucune importance, mais...)

Anonyme a dit…

Personnellement j'espère qu' Amélie Nothomb remportera le prix !

Anonyme a dit…

Décidément, je me demande encore ce que fait Lydie Salvayre dans cette sélection.... le livre est certes drôle, amusant, mais il n'est absolument pas littéraire.... on croise les doigts pour Olivier Adam

Anonyme a dit…

Ma classe participe au prix goncourt des lycéens, et nous avons été déçu en voyant que "la chaussure sur le toit" et "on n'est pas là pour disparaitre" n'ont pas été retenus dans la seconde selection du prix. Par contre, tout le monde a été soulagé quand à la disparition de "le portrait" de la liste.
On se demande bien quels sont les critères de choix des jurés (ni d'ève ni d'adam), quelle est leur coonception de la littérature.

L'avis général :
-le portrait de l'écrivain en annimal domestique ( trop caricatural bien qu'amusant)
-Ni d'Eve ni d'Adam : se lit facilement mais sans plus
- le canapé rouge : belle histoire, poursuite de l'idéal perdu.
- Alabama song : On n'en a pas encore beaucoup parlé mais ceux qui l'ont lu ont apprécié
- La passion selon Juette : idem
- Tom est mort : Trop long, trop psychologique, redondant (Tom est mort quoi !!),...
- Le rapport de Brodeck : Le seul qui fasse pour l'instant l'unanimité
- A l'abri de rien: avais partagé, certains trouvent ce livre touchant, d'autre ne le considèrent pas comme une oeuvre, qu'il n'y a aps eu assez de travail dessus, n'aime pas ce genre d'écriture (trop de vulgarité inutile).

Anonyme a dit…

Nothomb, bon, on passe un bon moment, (pour une fois c'est déjà pas si mal!) De là à parler de chef d'oeuvre .... Mais celle-là ellefinira par les avoir à l'usure!

Anonyme a dit…

MAIS QUELLE EST LA RECOMPENSE DE CE PRIX ?

Anonyme a dit…

Savez vous qui a refusé le Prix Goncourt ?

Anonyme a dit…

Ce qui est génial avec les Goncourt, c'est leur capacité et leur propension à ne pas voir où se situe la littérature d'aujourd'hui (ce qui n'est pas le cas des préface très cher payées par les éditeurs, et autres à-avaloirs disproportionnés en rapport à leurs ventes...) : Haenel, Volodine, Reinhardt, Rosenthal, Linda Lê, j'en passe.
Quitte à être ridicules, ils auraient pû au moins intégrer les frères Poivre d'Arvor (qui n'ont pas mén,agé leurs efforts, pourtants avec d'un côté, les bons services d'Olivier à Cultures France et, de l'autre, les cartons à "Vol de nuit"...).

Anonyme a dit…

Je viens de terminer lE RAPPORT DE BRODECK ,c'est génial !!

sophie a dit…

Bonjour,

Qu'Amélie Nothomb remporte le prix Goncourt serait chose bien désespérante, et parler de vacuité en citant Olivier Adam je me demande ce que devient le niveau de la culture littéraire française. C'est désolant plus qu'autre chose. A bon entendeur.

Lucas a dit…

Je déplore l'absence du livre de Linda Lê, In memoriam (Bourgois) dans cette sélection. Mademoiselle Nothomb, ma foi, je l'adore, mais la couronner du Goncourt serait vraiment négliger les jeunes auteurs qui, malgré que leurs textes soient souvent excellents, ont de la peine à se faire une place en littérature.

Anonyme a dit…

Parler de vacuité à propos d'Olivier Adam me paraît assurément la marque d'un lecteur ayant un peu de discernement. Cet "universel reportage" sur le monde comme il va (mal de préférence !) sera affreusement démodé dans cinq ans. Les livres qui ne parlent de leur époque n'intéressent généralement que leur époque. Surtout quand leur écriture est boursoufflée de clichés bien-pensants comme ce "à l'abri de rien", très prisé chez les jeunes filles de bonne famille et les vieilles dames qui ont l'impression de lire un livre "concerné". C'est juste un alibi pour le jury Goncourt, ne nous y trompons pas : un jeune assez propre sur lui qui parle de la misère du monde en "grattant" juste ce qu'il faut. Le prototype du livre "sympa et "démago" qui se veut "engagé". On aime beaucoup à Télérama et au Monde. Nabokov à propos de ce genre de livre parlait de "Pochlost", une sorte de guimauve vaguement sociale jouant sur des grands sentiments répertoriés. Vladimir, reviens ! A bon entendeur.

Mercredi a dit…

Nothomb et Darrieussecq toutes deux virées des deuxièmes sélections Renaudot et Femina, ça va se jouer entre elles deux je crois... Perso je suis dégoûtée, j'aurais aimé ne jamais avoir à choisir... ><

Anonyme a dit…

Très sérieusement, quand on voit l'état de certains membres du jury Goncourt, très fatigués, et dont on se doute qu'ils n'ont plus la force de lire sérieusement (mais lisaient-ils, de temps de leurjeunesse ? Ou votaient-ils benoîtement selon les ordres de leur éditeur ?), il y a de quoi rire de cette institution... Evidemment, ils passent à côté de Volodine, Linda Lê, Olivia Rosenthal, Chevillard ou Reinhardt, et se concentrent sur des produits has-been de tâcherons d'époque. Mais le Goncourt est une institution sociale, qui permet à de vieux écrivains sans le sou d'avoir une petite retraite.

confiant a dit…

A l'abri de rien n'est ni boursouflé ni bien-pensant, est-ce sa sobriété qui vous dérange tant, anonyme ?
Adam se démarque des manies d'écriture franco-françaises et se rapproche de l'économie et la limpidité des anglo-saxons. Ce n'est pas un livre sur la "misère du monde", vision bien courte de l'oeuvre, mais un regard étonnament abrupte sur le sens de nos vies, "pareilles et inquiètes". Le prix retrouverait une certaine ligne en le discernant, mais pour ça... Inch'Allah !

Anonyme a dit…

Bonne chance AMELIE!

Anonyme a dit…

Comme je suis très fan de S. F. Fitzgerald, j’ai beaucoup aimé Alabama Song – une combinaison fiction-réalité sur la vie et la maladie de Zelda, la femme de Fitzgerald.

Anonyme a dit…

Pour rebondir sur le dernier message, je dirais que "comme je suis très fan de F.S. Fitzgerald",je n'ai pas du tout accroché au roman de Gilles Leroy, qui relève du contresens esthétique, du pur "fake" sans intérêt, malgré un bon sujet. Après "La Maîtresse de Brecht" (Goncourt célèbre pour son bide), on remet le couvert à Mam' Fitz ?

Anonyme a dit…

Quel plaisir de voir enfin un peu d'originalité dans la liste du Goncourt! Galligraseuil n'a qu'à bien se tenir! Après avoir lu les nouveautés, je pense vraiment que le roman de Gilles Leroy, "Alabama song" et "Le rapport de Brodeck" de Claudel sont des romans passionnants et magnifiques qui méritent, tous les deux, le Goncourt (même si la portrait de femme fait par Leroy dans "Alabama song" est incroyable; j'ai donc une petite préférence pour ce roman). Je croise les doigts.
Une apprentie libraire